Bouille la petite

goulue!

Conte musical

 
 

Durée35 minutes

PublicÀ partir de 18 mois

AuteurFlorence Desnouveaux

Mise en scèneAlain Prioul

LumièresAlain Seigneuret

Interprètes
Florence Desnouveaux
& Ruth Unger

 
 

Dans le cadre de la saison Conte

du Théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses

Tout public

Mercredi 21 novembre 2018 – 10h30 

Scolaires

Lundi 19 novembre 2018 – 10h30

Mardi 20 novembre 2018 – 09h00

Mardi 20 novembre 2018 – 10h15

Jeudi 22 novembre 2018 – 09h00

Jeudi 22 novembre 2018 – 10h15

Où ? Conservatoire

10 place du Général de Gaulle – 92260 Fontenay aux Roses

 

Florence Desnouveaux conte & Ruth Unger fait sonner sa viole de gambe
et sa flûte baroque.

Une vieille dame espère chaque jour de la visite,
mais personne ne vient. Bouille, la petite goulue,
attérit sur son pot de fleur, déposée par le vent.
Bouille est une petite fille affamée. Elle dévore
allègrement toute la tristesse qui entoure
la vieille dame.

Le spectacle est précédé d’un temps d’accueil autour du pique-nique imaginaire. Les artistes reçoivent le public et les invitent à se poser autour de grandes nappes à carreaux rouges et blancs, sur lesquelles Ruth Unger a dessiné des assiettes pleines d’objets pour se familiariser avec le spectacle. C’est le moment d’imaginer ensemble avaler des vélos, des immeubles, des autos, des arbres et toutes sortes d’objets du quotidien.

Penser comme le premier spectacle pour petites et grandes personnes, le public fait doucement partie intégrante de la représentation. Il est installé de chaque côté de l’espace scénique, en bifrontal, car c’est une affaire de voisinage. Les tableaux sont rythmés par une phrase rituelle d’ouverture et de fermeture : C’est comme ça!

Le thème de l’appétit insatiable représente à merveille ce que l’on ressent quand on observe les tout-jeunes enfants: une curiosité absolue du monde et d’eux-mêmes. Ils explorent à plein temps, sans aucun a priori. Cette force vitale qui caractérise le personnage de Bouille, vient chambouler la solitude et la tristesse des habitants d’un immeuble triste. Bouille les avale pour les remettre au monde pour faire la fête.